Silla chusu, Corée thé vert biologique

Silla chusu, Corée thé vert

TH5400
20,50 €
TTC

C'est sous les dynasties régnantes du royaume Silla (57 av. JC – 935 ap JC) que la consommation débute sur la péninsule. Loin de l'influence du voisin chinois, l'art du thé coréen vise à établir sa propre tradition. Si pendant dix siècles le thé ne sera acheté qu'aux marchands nomades, la production débute probablement aux alentours du 8e siècle avec l'expansion bouddhiste.

Grammage

 

Notes fraîches, lumineuse et végétale (proche de l'artichaut).

Tasse claire et limpide. Saveur vive et tonique d'algues iodées légèrement minérales.

Thé vert de récolte hâtive Sejak, origine: ïle de Jéju (Corée du sud, province autonome de Jéju).

Le pays étant très septentrional, les récoltes se font du printemps au début de l'été, selon un rythme donné par le calendrier lunaire (comme en Chine).
La production est principalement orientée vers le thé vert (nokcha 녹차) destiné à la consommation nationale. Les techniques de transformation s'inspirent à la fois de la Chine (fixation au wok, à la chaleur sèche) et du Japon (étuvage). Cependant le thé va être travaillé selon une méthode manuelle typiquement coréenne, constituée d'un brassage très long, divisé en 9 étapes.
On peut identifier 4 principales catégories de thé vert coréen.
Elles sont différenciables par leur aspect (feuilles torsadées plus ou moins fines), mais surtout par leur période de cueillette, ce qui influe sur leur goût et leur délicatesse:
  • Woojeon (ou Ujeon), ou Cheonmul-Cha "première cueillette". Du début du printemps ("avant la pluie" = jusqu'au 20 avril), c'est une cueillette impériale équivalent des pré-Qingming chinois ou des ichibancha japonais. C'est le thé coréen le plus prestigieux.

  • Sejak "petit moineau". Cueilli à la fin du printemps (entre le 20 avril et le 5 mai), c'est une cueillette fine réputée. Les Coréens ont pour habitude de comparer la finesse des feuilles avec la taille d'une langue de moineau, d'où le nom.

  • Joongjak (ou Jungjak) "moineau moyen". Cette troisième cueillette a lieu au début de l'été du calendrier lunaire (du 5 au 21 mai) et est d'une qualité plutôt standard.

  • Daejak "grand moineau". Dernière cueillette dite de fin d'été (fin mai-début juin), plus grossière et moins chère. C'est le thé le plus commun du pays mais toutefois très agréable.

Citons également le Jeoncha que l'on trouve de plus en plus en Europe..
Il s'agit d'un thé inspiré du sencha japonais : même aspect (pliage en aiguille) et même fixation (à la vapeur), sa saveur umami plus prononcée que sur les autres catégories le démarque également.

Ce thé de Corée (vert) est produit dans les provinces du sud.

Les conseils du Maître infuseur:

Température de l'eau : 75°

Temps de pose : 2/3 minutes

A quel moment déguster ce thé ? De retour ou en partance pour Séoul..

Accompagnement : Mandarine confite; Bul-gogi, brioche coréenne à la cannelle...

Depuis 30 ans environs les plantations de thé de Boseong produisent de nouveau (environ 1500 tonnes). Elles ont revalorisé l’image de cette tasse au sein de la population.

Pour répondre alors à la demande renaissante  les grands monastères du sud, notamment Hwaeomsa, Sanggyesa et Daehungsa  décident de rouvrir leurs plantations et d’assurer un enseignement du thé.

A 1 heure de vol au sud de la péninsule, dominée par l'immense volcan éteint Hallasan de nouvelles cultures sont créées dans l'île de Jéju. Loin des zones urbaines et des implantations industrielles ces étendues se trouvent a 500 mètres au dessus de la mer et profitent d'un climat doux et maritime qui convient à merveille aux théiérs de plus en plus de ces plantations obtiennent la certification et la production totale actuelle de Jéju est estimée a plus de 2000 tonnes.

Les prix des thés de Corée s'expliquent par les soins donnés aux cultures ainsi que par l'extrême sévérité du tri des feuilles tout au long de l'année, et de courtes périodes de bourgeonnement:

Il est cultivé dans trois principales zones, au sud de la péninsule:

- Province du Gyeongsang du Sud (autour de Hadong): ce sont les plantations historiques installées sur les pentes du massif du Jirisan.

- Province de Jeolla du Sud (autour de Boseong)

- Île de Jeju (ou Jejudo) : classée à l'Unesco pour son patrimoine naturel, les thés y poussant sont totalement naturels et figurent parmi les meilleurs crus.

Nous utilisons des cookies pour vous proposer la meilleure expérience utilisateur possible. Plus d'informations