Boîte de sucre de canne blanc 200gr

Le sucre candi nous vient du moyen-orient. Son utilisation et sa présence est attestée dès le XVIIe siècle en Europe. Il fut longtemps d'usage de colorier le sucre candi grâce à des colorant du type de l'indigo ou du vermillon, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, heureusement! Notre sucre est entièrement naturel.

SU010

Nouveau produit

6,50 € TTC

En savoir plus

Sucre de canne boîte de 200 grammes. Permet de sucrer thés et infusions.

Les premières traces de cultures sucrières associées à une plante naturelle se trouvent en Asie du Sud-Est et sur les îles du Pacifique : on y mâchait la tige de la canne à sucre pour en extraire le suc. La fabrication du sucre par extraction aurait commencé dans le Nord-Est de l’Inde ou dans le Pacifique Sud respectivement vers 10000 ou 6000 av JC.

Vers 325 avant JC, Néarque, l'amiral d'Alexandre le Grand, lors d'une expédition en Inde, évoque un « roseau donnant du miel sans le concours des abeilles », reprenant par là une expression des Perses.

D’autres découvertes archéologiques effectués au début du XXe siècle associent la culture de la canne avec la civilisation de la vallée de l'Indus, cultures qui remonteraient au deuxième millénaire avant notre ère.

En Inde, on aurait réussi à purifier et cristalliser le sucre pendant la dynastie des Gupta vers l’an 350.

Partis de Bagdad, de Damas et de Tunis, dès le Xe siècle les premiers voyageurs arabes découvrent la canne sucrière, notamment en Inde. Au fur et à mesure de l’expansion musulmane en Asie, en retour la canne à sucre est acclimatée dans les pays méditerranéens, depuis la Syrie jusqu'à l'Espagne du sud, et les techniques de production indiennes y sont adoptées et améliorées. Le sucre, en pains ou en poudre, est ainsi facilement transportable par les caravanes.

La route des épices est aussi celle du sucre. Les Arabes sont également à l'origine des premières sucreries, raffineries, et plantations de type quasi-industriel.

Au Moyen Âge, l'Occident découvre le sucre de canne lors des croisades face aux califats fatimides et almoravides : la canne arrive en Italie, dans les îles de la Méditerranée (Crète, Chypre) et dans le Sud de la France.

Produit exotique et rare, il est d'abord réservé aux apothicaires et aux élites chez qui il est utilisé comme monnaie d'échange, épice et médicament jusqu'au 17e siècle, ne devenant réellement un ingrédient pour la cuisine qu'au 18e siècle : avant cette époque, le sucre de canne est associé au chaud et au sec selon la théorie des humeurs, il soigne le lymphatique ou l'atrabilaire, purge le phlegme, entre dans la fabrication de sirop (chaud et sec) contre le rhume (froid et humide). Dans plusieurs pays où il existe une nette séparation du sucré et du salé, le sucre apparaît plutôt en fin de repas puis en entremets comme dans le blanc-manger.

Au 15e siècle, Venise contrôle le commerce de la Méditerranée orientale, y compris celui du sucre, et fonde la première raffinerie d’Europe. La route des Indes, ouverte par Vasco de Gama, permit aux Portugais de s’assurer d’importantes ressources sucrières et de devenir les premiers fournisseurs du marché européen. Dès le milieu du 15e siècle, ils installèrent des plantations et des raffineries à Madère.

Les Portugais importèrent au milieu du 16e siècle le sucre au Brésil. L'aventurier Hans Staden témoigne qu’« en 1540, l’île de Santa Catarina comptait 800 sucreries et que la côte nord du Brésil, Démérara et le Suriname en comptaient 2 000. »

Après 1625, les Hollandais importèrent la canne à sucre d’Amérique du Sud vers les îles des Caraïbes, aux îles Vierges et à la Barbade. De 1625 à 1750, le sucre devint une matière première très prisée, et les Caraïbes, la principale source mondiale grâce à la main-d’œuvre fournie par l’esclavage.

Les premières plantations de canne ne voient le jour qu’en 1643 aux antilles françaises, après l’échec de la culture du tabac. Les sucreries se multiplient à la Martinique, la Guadeloupe et Saint-Domingue. En métropole, ce sont les raffineries qui fleurissent sous l’impulsion de Colbert, à Nantes et Bordeaux. Le siècle des Lumières est aussi le siècle de la domination française du marché du sucre colonial: le sucre devient un élément important de l’économie et donc de la politique européenne mercantiliste.

Au milieu du 18e siècle, le sucre de canne devient très populaire dans la bourgeoisie, on l'appelle « canamelle ». Le marché du sucre connait une forte croissance, la production devenant de plus en plus mécanisée.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Boîte de sucre de canne blanc 200gr

Boîte de sucre de canne blanc 200gr

Le sucre candi nous vient du moyen-orient. Son utilisation et sa présence est attestée dès le XVIIe siècle en Europe. Il fut longtemps d'usage de colorier le sucre candi grâce à des colorant du type de l'indigo ou du vermillon, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, heureusement! Notre sucre est entièrement naturel.

3 other products in the same category: